il n'observait rien de sauvage

La conscience, la mémoire, la perception de la réalité et l’identité sont des thèmes récurrents dans l’œuvre de Philip K. Dick.
Ces concepts nourrissent depuis les années 70 la recherche en intelligence artificielle. Les résultats sont pourtant très éloignés de la réalité biologique : il s’agit plutôt d’un objectif, celui de s’approcher au plus près du fonctionnement cognitif.
Andrej Karpathy, chercheur en intelligence artificielle, décrivait dans un article publié sur son blog en mai 2015 (http://karpathy.github.io/2015/05/21/rnn-effectiveness/) la puissance surprenante, presque magique, de son modèle de
réseau de neurones dit « récurrent ». Ce modèle (utilisé pour ce projet) permet, parmi d’autres applications, d’entraîner un programme informatique en utilisant comme source un texte ou un corpus de textes. Une fois entraîné, le
programme écrit, caractère par caractère, un texte original.
Le corpus qui nourrit le réseau de neurones utilisé dans ce projet agrège les traductions françaises de Philip K. Dick (À rebrousse temps, Blade Runner, Deus Irae, Dr Bloodmoney, Electric dreams, Glissement de temps sur Mars, La bulle cassée, La vérité avant-dernière, Le maître du haut-château, Les joueurs de Titan, Les clans de la lune Alphane, Simulacres, Siva, Loterie solaire, Docteur Futur, Le bal des schizos, Le profanateur, Les chaînes de l′avenir, Les marteaux de Vulcain, Les pantins cosmiques ).
Comme une entité miroir, étrange et indisciplinée, le programme tente d’écrire à chaque itération, pas à pas, un récit souvent absurde et parfois poétique.

Ce projet a été conçu pour l'exposition Space Cheap, Shadok, Strasbourg en juillet 2019.

Extrait de la console pendant l'exécution du programme